Aller au contenu principal
Changements climatiques

Les think tanks indonésiens sont prêts à stimuler l’action climatique

16 décembre 2021

Mélanie Robertson

Administrateur(trice) de programme principal(e), CRDI

Marco Rondon

Spécialiste de programme principal, CRFS

Comme dans d’autres pays en développement d’Asie du Sud-Est, la croissance économique rapide de l’Indonésie a joué un rôle dans la réduction de la pauvreté et l’amélioration du niveau de vie. Cependant, cela a également eu des conséquences dévastatrices pour l’environnement. Dans le même temps, nombre de ces pays sont parmi les plus vulnérables aux effets des changements climatiques. Les précipitations intenses, les tempêtes fréquentes et plus violentes et l’élévation du niveau de la mer menacent la vie et les moyens de subsistance dans toute la région.    

Malgré l’ampleur des défis à relever, nous sommes convaincus que les connaissances locales et la recherche de qualité sont les bons outils en vue de répondre à ces besoins. Le monde est à la recherche d’exemples de réussite et les plus pertinents émergeront des endroits où une capacité de recherche élevée s’accompagne également d’une volonté politique et d’un sentiment d’urgence. L’Indonésie, en particulier, est l’un de ces pays.   

La nécessité de solutions à faible émission de carbone en Indonésie   

Si l’Indonésie est l’une des principales nations du monde en termes de couverture forestière et de biodiversité, elle affiche également l’un des taux de déforestation les plus élevés de la planète. En raison de ces changements d’affectation des terres et de l’augmentation de la consommation en matière d’énergie, l’Indonésie est l’un des plus grands émetteurs de gaz à effet de serre au monde. La réduction de la déforestation et la restauration du couvert forestier sont désormais une priorité pour le gouvernement, conformément à ses engagements en matière de contributions déterminées au niveau national dans le cadre de l’Accord de Paris de 2015. Trouver des mécanismes appropriés pour atteindre ces objectifs demeure un défi.  

La croissance économique reste une priorité absolue pour l’Indonésie, mais la mise en œuvre des plans climatiques nationaux est au point mort, en grande partie à cause de la fragmentation et du manque de coordination entre les ministères pour mener des stratégies d’atténuation intersectorielles. Les défis liés à aux capacités institutionnelles et aux lacunes en matière de connaissances continuent d’entraver les efforts de l’Indonésie pour élaborer, mettre en œuvre et contrôler des politiques climatiques fondées sur des données probantes. L’amélioration de l’efficacité des organisations locales de recherche et de défense, telles que les think tanks et les instituts de politique et de recherche, leur permettra de répondre aux besoins locaux plutôt que d’être redevables aux intérêts des donateurs.    

La mise en œuvre de stratégies efficaces d’adaptation au climat et d’atténuation de ses effets nécessitera une approche multisectorielle intégrant l’ensemble des niveaux de gouvernance : municipal, étatique, national, régional et international. Bien que la mise en place de ce type d’infrastructures et de capacités présente des défis importants, nécessitant du temps et l’adhésion de toutes les parties prenantes, l’Indonésie s’est résolument engagée à atteindre cet objectif. 

Ibu Rosdiana, membre de l’équipe de restauration du village de Tanjung Hanau à Seruyan, Kalimantan central, Indonésie.
Nurul Hidayah | Inobu

Les think tanks comme agents de changement  

Il est urgent de trouver des solutions et les gouvernements et le secteur privé sont impatients de mettre en œuvre des politiques et des programmes adaptés aux vulnérabilités climatiques régionales uniques. La résolution de problèmes politiques complexes nécessite la contribution d’organismes voués au savoir qui effectuent des recherches axées sur les politiques, qui comprennent comment les politiques peuvent être élaborées dans leurs contextes locaux et qui sont indépendantes et bien placées pour s’engager dans le processus politique. Ces organisations comprennent que le changement climatique est, fondamentalement, un problème en matière de développement et qu’il ne peut être dissocié des plans et processus de développement social et économique.  

Le CRDI a constaté qu’avec un soutien adéquat, certains des agents de changement les plus efficaces en matière d’action climatique sont des organismes de recherche sur les politiques ou des think tanks locaux. À cheval sur les frontières entre la recherche, l’élaboration des politiques et la mobilisation des citoyens, les think tanks nationaux occupent une position unique pour stimuler l’action climatique. Les think tanks ont une expérience directe de la complexité des problèmes économiques, environnementaux et sociaux à traiter simultanément. En outre, ils connaissent le fonctionnement de la politique dans leur pays et ont la crédibilité nécessaire pour organiser des dialogues nationaux susceptibles de faire évoluer les mentalités et les pratiques.   

Par exemple, Think Climate Indonesia, une initiative conjointe de la Oak Foundation du Royaume-Uni et du CRDI, soutient cinq think tanks indépendants, chacun menant des recherches pertinentes en matière de politiques dans un domaine unique du paysage des changements climatiques : Inobuexamine les pratiques agroforestières durables; WRI-Indonesia étudie le rôle de la foresterie sociale en matière de sécurité alimentaire; PATTIRO explore les implications du programme national de réhabilitation des forêts et des terres pour l’atténuation des changements climatiques et les moyens de subsistance des agriculteurs locaux; Kota Kita étudie l’« empreinte alimentaire » climatique dans les villes indonésiennes; et Kemitraan analyse la politique et la gouvernance du financement en matière de climat à l’échelle infranationale, en mettant l’accent sur l’agriculture et la sécurité alimentaire à faibles émissions. Chacun de ces think tanks comprend la nécessité de disposer de données, de preuves et d’options politiques réalisables et sait les fournir en temps utile, de manière pertinente et accessible. 

Investir dans les connaissances locales et dans la recherche sur le climat fondée sur des données probantes   

Alors que les frontières entre l’adaptation au climat et l’atténuation de ses effets deviennent de moins en moins définies, l’intérêt pour le soutien de la résilience climatique et des voies de développement à faible émission de carbone augmente. Parallèlement, les besoins et les défis en matière de développement auxquels font face les pays à faible et à moyen revenu ont changé, et le CRDI reconnaît que la recherche, les données probantes et la nature des investissements dans les systèmes voués au savoir doivent également changer.   

Heureusement, l’Indonésie est actuellement prête à devenir un laboratoire en matière de solutions climatiques. Non seulement le gouvernement est disposé et prêt à investir des ressources financières et humaines, mais. Les think tanks indonésiens sont également bien préparés à fournir les preuves et les services de conseil dont ils ont tant besoin, ainsi qu’à mobiliser les principales parties prenantes et à transformer les résultats de la recherche en actions concrètes. En rassemblant les gens autour d’un objectif commun, il sera possible de transformer les résultats de la recherche en actions concrètes.   

Pour parvenir à des changements de politique efficaces et sensibles aux changements climatiques, l’Indonésie doit promouvoir une mobilisation significative des citoyens et faciliter la collaboration entre les acteurs concernés, tels que les fonctionnaires, les organisations de la société civile et les entreprises du secteur privé. Les bailleurs de fonds peuvent profiter de cette occasion pour générer des données de qualité en matière de changements climatiques tout en s’assurant qu’ils sont transparents quant à leurs motivations et qu’ils ne sont pas perçus comme interférant ou influençant les processus politiques existants.    

Avec cette recherche en place, l’Indonésie peut commencer à développer des cadres pour faire évoluer les économies vers une croissance à faible émission de carbone et générer des ressources qui peuvent répondre aux objectifs de développement durable.     

Brochure (EN) 

Brochure (FR)